Signature de Convention Interministerielle sur le projet immobilier sans apport initial des enseignants


Le projet de construction des logements sociaux des enseignants sans apport initial se precise de plus en plus Publié le 02/07/20 11:19


L’OPÉRATION A DÉMARRÉ

Le projet de construction des logements sociaux des enseignants sans apport initial se précise de plus en plus. Les entreprises Opes Holding, Saada-Ci, Fondscarre Consulting Group et Invimo, dont l’offre technique et financière, portant sur la réalisation de 15.000 logements, a été la base de la cérémonie de signature de convention entre la Mutuelle des personnels et enseignants du ministère de l’Education nationale (Mupemenet-ci) qui a eu lieu le mercredi 1er juillet dernier au cabinet du ministère de la Construction au Plateau. A l’occasion de cette convention signée des mains du Pca de la Mupemenet-ci, Boko Brou Michaël ; des opérateurs immobiliers ; du ministre de la Construction, Bruno Koné Nabagné et de la ministre de tutelle de mutuelle, Mme Kandia Camara Kamissoko. A cette occasion, la ministre Kandia Camara qui a engagé les enseignants membres de la mutuelle à s’engager davantage dans le projet pour lui garantir une réussite totale, a tenu à remercier les premiers responsables de l’Etat ivoirien pour leur implication qui a permis la réussite de ce projet : « Qu’il me soit donc permis de rendre ici un hommage appuyé à Son Excellence Monsieur le Président de la République, Alassane Ouattara dont la politique sociale matérialisée par le Programme Social du Gouvernement (P.S. Gouv) a jeté les bases de cette initiative inédite. J’associe à ces hommages Monsieur le Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly grâce à qui ce projet est devenu une réalité », a-t-elle lancé. A sa suite, le ministre Bruno Koné de la Construction a livré dans tous les détails, le mode de paiement et d’intégration de ces logements par les enseignants souscripteurs : «La signature de cet accord cadre a permis aux équipes des deux Ministères et de la Mutuelle d’entamer les discussions avec les opérateurs immobiliers capables de répondre aux désidératas des enseignants, à savoir la réalisation de logements en location-vente, sans apport initial, payables sur 15 à 30 ans, avec un début du précompte à la source seulement après que l’acquéreur ait effectivement intégré son logement », a-t-il établi. Avant de préciser la situation géographique de ces premiers logements : « Je rappelle qu’il s’agit d’une opération immobilière en vue de la construction de 15.000 logements, entièrement réalisée sur un site de 128 ha sis à Elokato, dans la commune de Bingerville », a-t-il situé.

Les différents engagements pris par l’Etat, la Mutuelle et les opérateurs immobiliers

Il a par la suite situer les responsabilités qui reviennent aux opérateurs, aux adhérents et à l’Etat de Côte d’Ivoire : « Dans le cadre de la mise en œuvre de cette convention, le Groupement de Développement Immobilier a pour missions : de mobiliser les ressources nécessaires à la réalisation des études et à la construction des logements (sans recourir à une quelconque contribution préalable de la Mutuelle) ; de construire les logements et de réaliser les VRD secondaires selon les prescriptions du cahier de charges en la matière », a-t-il soutenu. Quand à la Mutuelle, s’est engagée à : « garantir une large diffusion du Projet auprès de ses adhérents de façon à atteindre le quota de 100% de souscription des 15.000 logements à construire ; veiller, d’une façon irrévocable, au prélèvement à la source des loyers afin d’assurer l’équilibre financier du projet ; contracter une assurance « habitation » et une assurance « décès » pour chaque adhérent inscrit au projet », a-t-il précisé. L’Etat de Côte d’Ivoire aura pour rôle dans ce projet : « A travers le Ministère de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme : de sécuriser le foncier à travers la délivrance des titres de propriété ; de réaliser les travaux de VRD primaires ; d’accélérer la validation des études et la délivrance de l’agrément-programme ; de faire appliquer par les concessionnaires du service public d’eau potable et d’électricité les tarifs sociaux pour l’abonnement à l’électricité et à l’eau dans le cadre de ce projet ; de garantir l’accompagnement diligent du projet par les contrôleurs techniques publics chargés du suivi des travaux, notamment le BNETD, CI-ENERGIES, l’ONAD et l’ONEP ; d’introduire auprès du Ministère en charge du Budget, les demandes d’exonérations fiscales spécifiques indispensables à l’équilibre financier du projet. A travers le Ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle : d’assurer, en collaboration avec la Direction de la Solde du Ministère de la Fonction Publique, la ponction des loyers directement à la source sur le salaire de chaque enseignant bénéficiaire, dès la remise des clés et l’entrée en possession du bien immobilier acquis ; et de garantir le transfert des loyers mensuellement perçus au profit du groupement de développement immobilier », a engagé le ministre Bruno Koné, chacun des acteurs du projet.

Voici le coût des logements

Selon lui, ce programme est constitué dans son ensemble de : 90% d’appartements en immeubles collectifs, dont les loyers mensuels varient de 45 000 FCFA à 165 000 FCFA ; et de 10% de villas basses, dont les loyers mensuels varient de 190 000 FCFA à 350 000 FCFA. Ce projet prend en compte par anticipation l’entretien des bâtiments et des espaces communs de la future cité à construire, à travers les charges de copropriété, qui ont été directement intégrées aux loyers. Le ministre a par la suite livré le chronogramme prévisionnel de mise en œuvre du projet qui prévoit, selon les termes de la convention signée : Une cérémonie officielle de pose de la première pierre à la fin du mois de juillet ; L’achèvement des études et le démarrage des travaux à la fin du mois de septembre 2020 ; et La livraison de la première tranche de 500 logements en novembre 2021. Les livraisons se feront ensuite par tranches de 500 logements chaque trimestre, jusqu’à atteindre le total des 15.000 logements prévus. Au nom des opérateurs, Siriki Sangaré d’Opes Holding a promis le respect des engagements pris par eux. Quand le Pca de la Mupemenet-ci, Boko Michaël a promis pour sa part tout mettre en œuvre pour une adhésion totale des mutualistes à ce projet.